"...L'artiste pour réaliser ses oeuvres travaille en étroite collaboration avec la Fonderie, cette antre de feu, où disparaît la sculpture initiale en cire alors que dans les plus grands dangers naît  indemne le bronze archaïque.  "J'ai travaillé le Gorille comme si, il était né d'un cratère ! "nous dit-elle. Gélada, Langur Francoisi, Orang Outan,.. sortent eux aussi de ce feu de la  terre. Pour le sculpteur, on l'aura compris, le bronze n'est pas un matériau pratique qui permet l'édition de multiples mais un alliage de métaux venus de l'Âge du bronze,  outil à  part entière de son processus créatif. La patine faisant le reste.

 Odile de Wismes ne joue pas avec le feu, elle maîtrise de manière troublante le rendu d'une expression jusque dans ses frémissements dans ce bronze archaïque, robuste et  résistant.  Et on demeure surpris et heureux que le fini classique de ses sculptures, leur perfection formelle révèlent tant de sentiments, d'interrogations  et d'humour."
 
                                                                                                  Catherine Plassart


 

A Propos